Bref, j'ai réussi un concours



En janvier 2018, je me suis décidée par un coup du destin (ou non, qu'importe) à passer un concours. Deux mois plus tard, j'étais devant une copie blanche (réellement blanche, sans lignes, oui). La mienne. 4h pour prouver à cette école que je valais quelque chose, 4h déterminantes, 4h dans une vie. Puis j'ai passé les oraux après les résultats d'admissibilité, au mois de Juin. Je suis admise. J'intégrerai donc le CELSA, au mois de Septembre. Je crois que je ne réalise pas encore tout à fait.

Ce concours, entre autres, m'a amené à m'interroger sur ma condition sociale. Quelle est ma place dans la société d'un point de vue sociologique ? Il y a eu bien sûr, d'autres expériences qui m'ont fait réalisé que j'appartenais potentiellement à un groupe social et que nous pouvions distinguer très vite des groupes de personnes. Les babysittings, par exemple. Faire des babysittings dans des familles de "différents milieux" est très enrichissant sur ce point. L'évolution de mes centres d'intérêt m'a aussi fait prendre conscience de ce que j'aspire à être socialement. Bref, je grandis, je m'affirme, je gagne en indépendance et je me rends compte de certaines choses. 

Pour en revenir au concours, c'est en lisant la liste des noms et prénoms des personnes admissibles, puis admises, que je me suis laissée penser "on a tous des prénoms de bourgeois", pour ne pas dire bobo (j'ai tendance à associer ces deux termes, peut-être à tord). Je dis bien "on", (et au passage, tout mon respect à mes futurs camarades, cet article est une réflexion, pas une critique ni un rejet de quoi que ce soit) car pour la première fois de mon existence, je me suis retrouvée à côté d'une autre Lison sur une liste. Bref, les prénoms m'ont semblé, peut-être est-ce naïf et simplificateur, être un bon indicateur de nos origines sociales. Et par le biais des prénoms, je pense que nous pouvons facilement nous interroger sur le lien entre origine sociale et réussite scolaire… 

Je me suis alors un peu renseignée sur cette discipline qu'est la "sociologie des prénoms". Je pense me procurer le livre de la collection Repères (aux éditions La Découverte) sur le sujet. Je suis tombée aussi d'ailleurs il y a quelques jours sur l'article du Monde qui évoque les travaux du sociologue Baptiste Coulmont. Celui-ci a révélé que oui, certains prénoms obtiennent davantage la mention très bien que d'autres. C'est le cas des Garance, par exemple. Je constate par ailleurs que les 23 premiers prénoms ayant le plus obtenu la mention très bien sont des prénoms féminins. 

Cela m'amène à un autre élément intéressant dans ces listes d'admis(ssibles). : nous sommes une grande majorité de filles. Pourquoi cette école prestigieuse attirent davantage de filles que de garçons ? Pourquoi la communication, et tout ce qui peut se rattacher au langage et aux lettres, attire davantage de filles ? 

Parce que toutes ces questions m'intéressent et me laissent pensive, je pense lire prochainement Les Héritiers de Pierre Bourdieu et La société du concours de la sociologue Annabelle Allouch. Celle-ci interroge le système du concours et sa place en France. 

Si je devais résumer cet article, je me poserais simplement la question suivante : Pourquoi ai-je donc passé ce concours ? 


8 commentaires :

  1. La société du concours m'intéresse grandement. J'ai passé le capes d'arts plastiques cette année mais j'ai totalement échoué. Je suis très heureuse pour toi ! Réussir un concours c'est quand même quelque chose de très signifiant et de très grande ampleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense le lire à la rentrée, j'ai beaucoup de livres à lire encore d'ici là. Tu me diras ce que tu en as pensé si tu te le procures, je pense qu'Annabelle Allouch donne une réflexion intéressante sur le sujet ! Je suis désolée pour ton échec au Capes, il paraît que c'est un concours vraiment très difficile…
      Effectivement c'est comme tu dis quelque chose de très signifiant, c'est étrange de me dire que je rentre dans une grande école, que je vais dans quelque chose pour les trois prochaines années, que cela implique un déménagement à Paris, que ma vie serait sûrement tout autre si j'avais échoué. Signifiant et un peu flippant, pour être honnête. J'espère que tu réussiras la prochaine fois et que tu trouveras quand même un moyen de t'épanouir ! Merci pour ton commentaire :)

      Supprimer
  2. Déjà félicitations ! J'espère que tu t'épanouiras dans cette voie :) J'ai décroché une thèse cette année et j'ai des questions existentielles assez similaires, je pense d'ailleurs un de ces quatre faire un article précisément sur la question que tu évoques : "Quelle est ma place dans la société d'un point de vue sociologique ?"... je pensais inclure dedans ma réflexion perso sur mon parcours et donner quelques pistes de réflexion là dessus avec une ou deux vidéos youtube, des références de bouquins accessibles, le blog de Baptiste Coulmont effectivement, ou encore les graphiques de l'Observatoire des inégalités et de l'INSEE qui permettent de nous situer par rapport aux autres français sur une échelle de revenus. Si jamais la question t'intéresse, je serais ravie de co écrire l'article ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! J'espère aussi, on verra bien :)
      Je pense que décrocher une thèse, réussir un concours, cela constitue un tournant. C'est à la fois révélateur et déterminant de notre position sociale et de notre vie dans les prochaines années. Je serais ravie de lire ta réflexion et tes suggestions sur le sujet. Effectivement la question m'intéresse grandement, je n'a jamais co-écrit d'article mais pourquoi pas ! :)

      Supprimer
    2. Je te tiens au courant alors. Je n'ai jamais co écrit d'articles non plus. Après, ça peut aussi être deux articles distincts plus perso qui se complètent, j'y ai pas réfléchi avec précision, c'était une idée comme ça ! Et oui comme tu dis, un tournant...Je pense que c'est essentiel d'être lucide là dessus car on peut rapidement se dire que tout est lié à notre mérite et finalement ne plus trop regarder ce qui se passe ailleurs (c'est moins aisé quand on fait de la socio ceci dit ^^)

      Supprimer
    3. Oui, je vois, un article où chacune donne son opinion, son point de vue et son "parcours" en quelques sortes. Effectivement il vaut mieux se poser des questions et prendre conscience de tout ça :)

      Supprimer
  3. Félicitations pour ton concours Lison ! :)
    Très intéressants les sujets que tu soulèves ! Ayant aussi été dans une école plutôt bien réputée, j'ai également remarqué qu'il y avait très peu de mixité sociale et beaucoup de filles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Ca me fait plaisir de te voir commenter par ici ;) Effectivement ça paraît assez flagrant dans beaucoup d'écoles / formations…

      Supprimer