Je suis protagoniste (MBTI)

(tiens là au dessus c'est moi actuellement sur l'île de wight, tu sais je t'avais dit que je partais en Angleterre un mois, et je trouve que cette photo retranscrit d'une certaine façon mon état d'esprit et un pan de ma personnalité, à toi d'en faire ton interprétation) 

J'ai récemment fait le test des 16 personnalités, vous connaissez, peut-être. Initialement ce test s'appelle le "MBTI" (Myers Briggs - les noms des créateurs - Type Indicator). Il s'agit simplement d'un questionnaire qui permet de définir son "type psychologique", une notion introduite par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung. L'intérêt est de comprendre que nous ne réagissons pas tous de la même manière à certaines situations du fait de nos différences psychologiques.

Accepter nos différences psychologiques

Le fait que nous ne fonctionnons pas tous de la même manière paraît évident. Nous pouvons facilement dire que c'est cette différence de fonctionnement qui conduit au conflit. Mais il n'est pas aussi évident d'accepter cette différence là dans le conflit, et de se dire que justement l'autre personne n'a pas voulu nous attaquer personnellement, elle fonctionne juste différemment de nous et elle n'a pas les mêmes priorités et la même vision que nous. Il s'agit donc de prendre en considération la vision de l'autre pour ne pas centrer le conflit sur son égo, selon moi, afin de mieux accepter la situation.

Bref, je trouve ça intéressant, notamment dans une démarche de développement personnel, alors je partage.

Mon type psychologique

Du coup, j'ai répondu aux questions (ce n'est pas très long). Il s'avère que je suis du type "Protagoniste" (bon, la deuxième fois que j'ai fait le test, j'étais "Inspirateur", mais il semble que ces deux types soient assez proche et ils appartiennent tous les deux à la catégorie des diplomates). Il y a plusieurs types dans chacune des catégories, en gros.

Mon analyse

L'analyse du type psychologique repose alors que 5 axes : Esprit, Energie, Nature, Tactique et Identité.

En ce qui concerne l'esprit, j'apparais être extravertie. C'est marrant, parce que quand j'étais petite, j'étais très solitaire et j'allais très peu vers les gens, on me voit parfois comme quelqu'un de réservé, ce qui peut laisser croire que je suis davantage introvertie. Bien que réservée ne soit pas synonyme de timide et que la timidité n'est pas forcément l'égale de l'introversion. Il est dit que les individus extravertis sont stimulés par l’interaction sociale, réfléchissent en parlant et préfèrent les activités de groupe (ça, je ne l'ai pas trop senti cette année aha et ça paraît paradoxal avec le fait que je sois solitaire). D'ailleurs, j'ai l'impression que les caractéristiques des introvertis (selon leur théorie) me correspondent aussi : fait d'aimer les activités en solitaires, des interactions sociales fatigantes, réfléchir avant de parler... Personnellement, je n'arrive pas encore à bien me situer à ce niveau là. Je pense que je suis quelqu'un de solitaire qui se nourrit d’interaction sociale, on va dire ça.

L'aspect "Energie" est sensé refléter notre manière de voir le monde et de traiter les informations. Je suis du côté des intuitifs, je suis donc sensée me fier à mon intuition, me consacrer à mes idées et me concentrer sur ce qui pourrait arriver (mais, d'un autre côté je me concentre beaucoup sur ce qui est arrivé, notamment lorsque je m'auto-analyse).

Troisième axe, notre Nature en termes de prise de décisions et de gestion des émotions ; ah ah ah ah ah ah mon thème préféré. Bon, apparemment, je suis plutôt sensorielle que pensive. Donc, je me fie à ce que me dicte mon cœur (oui, c'est beau) (mais vu l'effervescence de mes pensées en ce moment j'ai du mal à le croire), je me concentre sur l'harmonie et la coopération (ça, c'est très très beau).

Bon, pour l'axe tactique (notamment par rapport à notre approche du travail), je suis mitigée, entre "jugement" (l'idée qu'on a besoin d'objectifs claires et définis, qu'on recherche l'apaisement dans l'ultra organisation) et "prospection" (le fait d'être douée dans l'improvisation, d'avoir une attitude détendue face au travail - mouais, bof - et de préférer conserver sa liberté). Hm. Si ça ne tenait qu'à moi je dirais que je suis une très grande angoissée du travail, qui n'est apaisée qu'en étant organisée et à l'avance par rapport aux dates buttoirs.

Pour ce qui est de l'identité, soit notre degré de confiance en nous entre autres, je suis vraiment d'accord avec les résultats du test. Je me soucie de mon image, je recherche le perfectionnisme, je suis motivée par la réussite, et par rapport aux personnes "assurées", je peux clairement dire que je suis émotionnellement instable et que je m'inquiète à excès.

Bon bref, en gros : je suis plutôt d'accord avec les résultats annoncés, mais je me rends compte que ma personnalité est souvent balancée entre deux extrêmes. C'est peut-être pour ça que je suis si torturée avec moi même. Je voulais d'ailleurs évoquer plus en profondeur cette sorte de bipolarité dans ma personnalité, ces contradictions en moi-même que j'ai parfois du mal à vivre, dans un autre article. On verra.

Très centrée sur moi même cet article (bon évidemment, je parle des résultats du test que j'ai fait moi). Mais ça m'intéresserait de savoir à quel type psychologique vous appartenez, notamment pour voir s'il y a un lien entre l'appartenance à un type psychologique et le fait d'écrire un blog (oui, sérieusement). Parce que je me questionne souvent sur ce qui nous pousse à écrire sur internet.

Tu me diras ?

des bisous

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire