Se cultiver autrement / système scolaire, cadre et ouverture d'esprit


Cet article promet d'être une parfaite introduction pour mon retour sur la blogosphère. Un retour, laissé dans un coin de ma tête et procrastiné de jour en jour depuis un moment. Un retour qui d'ailleurs sera peut-être éphémère.

Pour ne pas revenir comme une fleur, laisse moi te parler de moi (pour changer). Je suis aujourd'hui en DUT Techniques de Commercialisation (entrée en matière digne d'un CV), après avoir décroché hauuut la main (oui, je suis très humble) un baccalauréat ES. J'ai évoqué maintes fois mon orientation ici par le passé, ayant, comme pour la plupart de mes choix, énormément hésité. Parce que je m'intéresse à tout, et à rien à la fois, parce que je me sous estimée aussi, peut-être, parce que cela me faisait peur, parce que j'étais et je suis toujours persuadée que l'orientation n'est pas le point fort de notre système scolaire. Mais enfin, si je reviens ici, j'aurai bien d'autres occasions d'en parler...

Voilà, je suis donc depuis septembre en DUT TC, une formation assez généraliste autour du commerce dont je ne me plains pas vraiment. Elle offre beaucoup de possibilités pour la suite, elle ne nous contraint pas vraiment à faire un choix décisif pour toute notre vie.

Je dis bien "pas vraiment", car finalement...

quel choix d'études ne constitue pas un choix décisif pour toute notre vie ?

Ce que j'apprends aujourd'hui, notamment en termes de gestion, s'applique à des domaines très variées. C'est d'ailleurs le principe même du commerce, on peut vendre tout (et n'importe quoi), si on va dans la caricature.

Ceci-dit, notre choix d'études détermine les personnes qu'on va rencontrer, nous nous construisons autour de ses personnes, elles constituent un réseau, qui influencera nos expériences personnelles et professionnelles futures. Tout a un impact sur tout, et finalement, même si je pense (peut être naïvement) que rien n'est fermé et définitif, les études auront nécessairement un impact sur notre vie et sur nos valeurs.


Est-ce que nous sommes dans des cases ?

J'ai parfois l'amère impression de passer à côté de quelque chose. Je suis consciente qu'on ne peut pas tout connaître, tout voir, tout essayer, tout approfondir.

Moi par exemple, en choisissant un bac ES, puis ma formation actuelle, j'ai laissé de côté les matières scientifiques.

Est-ce que la compréhension approfondie de la géologie, des écosystèmes, du corps humain, des planètes, de la chimie, des lois physiques, m'est inaccessible ?

J'ai toujours aimé apprendre et je suis frustrée à cette idée. À l'âge de 9 ans, j'ai essayé d'apprendre l'allemand toute seule, juste avec internet. Avant ça, j'étais passionnée d'archéologie et d'égyptologie. J'ai lu un nombre incalculable de livres sur le sujet. J'avais appris des choses par moi-même que j'ai aujourd'hui oubliées. Je trouve ça triste, mais c'est la mémoire humaine, et puis, j'ai appris d'autres choses depuis.

Je porte simplement une réflexion sur notre apprentissage. Je sais qu'il dépend avant tout de notre socialisation, de la famille dont laquelle on a grandi, de notre milieu culturel. Que tous les enfants n'ont pas accès au nombre incalculable de livres sur l'égyptologie. Que tous les parents n'inculquent pas cette même ouverture d'esprit à leurs enfants. Que tout le monde n'est pas exposé aux mêmes médias, aux mêmes sources d'informations.

Mais quand je considère ma propre expérience, je me dis que finalement, je regrette un peu cette enfance où tout restait possible. Je ne me sentais pas "dans une case", hors cadre, on pouvait tout apprendre.

Aujourd'hui aussi, bien sûr, si j'ai envie de lire un livre sur l'astrophysique je le pourrais. Si j'ai envie de voir autre chose que des sujets relatifs à la gestion et au commerce je le pourrais. Seulement je n'en prends pas le temps. Je n'en prends pas le temps parce que mon cerveau est accaparé par les cours, par les dossiers à rendre, par les stages à trouver, et finalement, je ne me laisse pas vraiment de moment pour penser à autre chose, ne serais-ce qu'à écrire ici.

Est-ce la même chose pour toi ?

Est-ce la même chose quand on a un emploi, quand on a des enfants, ou même quand on fait d'autres études ? Est-ce que les étudiants de médecine prennent le temps de s'intéresser à la politique ?

J'ai la sensation d'être toujours pressé, d'être toujours occupé, de ne pas vraiment me poser. Ça peut te paraître ridicule parce que tu penses peut être que tu es beaucoup plus overbookée que moi. T'as surement raison.

Le temps, ça se prend.

J'ai envie de prendre le temps d'apprendre autre chose, de comprendre certains sujets scientifiques, d'apprendre de nouvelles langues. Et d'écrire sur un blog. Je sais qu'un blog aide à avoir l'esprit ouvert. Justement parce que c'est quelque chose hors cadre, qui donne accès à tout. Que quand on commence à écrire, on voit dans chaque chose, chaque personne, chaque événement, une réflexion possible. On est en éveil. C'est pour ça que j'ai envie de revenir ici, pour ouvrir le champs des possibles. Pour me sentir stimulé dans un projet qui m'est propre, hors du système scolaire et conventionnel.

J'ai envie de découvrir de nouvelles sources d'informations. De découvrir des personnes qui vulgarisent des sujets dont on nous fait croire qu'ils nous sont inaccessibles une fois qu'on a fait un choix de cursus. Parce que oui, les élèves en filières scientifiques pourraient aussi acquérir une culture économique et politique. Parce que oui, même si je n'ai pas fait le choix d'une licence de biologie ou d'astrophysique ce sont des sujets qui pourraient m'intéresser.

"C'est pas pour vous"

Est-ce que tu as déjà entendu cette phrase ?

Penses-tu que vraiment, quelqu'un peut te dire "c'est pas pour vous" ?

On finit d'ailleurs nous même par se le dire, "les sciences ? Non, pas fait pour moi", "la politique ? Non, pas fait pour moi.".

On ne le dit d'ailleurs souvent pas du fait de prédispositions naturelles qui rendrait inaccessible tel ou tel domaine mais simplement parce qu'on nous en a convaincu. Peut être pas consciemment, mais simplement en nous obligeant à faire des choix sans recul, en nous inculquant des choses d'une manière non adaptée à notre fonctionnement au point de nous dégoûter de ces choses mêmes.

Internet aussi participe à cela

En nous rendant accro au point d'oublier de regarder autour de sois dans la réalité, au point de laisser de côté les livres et autres support culturels. En créant un contenu personnalisé en permanence qui nous conforte dans nos opinions et nos centres d'intérêt.

Mais en même temps, Internet est un outil incroyable pour s'ouvrir l'esprit si on en a la volonté. Encore une fois, c'est ce qui me motive à reprendre mon blog. Internet détourne certaines informations, certes, mais Internet permet aussi l'accès et la vulgarisation de nombreux sujets. Je ne dirai pas l'accès à tous parce qu'encore une fois, c'est une question d'usage, et l'usage dépend de nos habitudes culturelles initiales, qui elles même dépendent du contexte dans lequel on évolue.

J'ai découvert grâce à Internet des personnes comme Esther, Carolina, Raj, et j'en oublie surement. Des personnes qui pensent à leur manière, qui ont des convictions, qui font passer des messages qui constituent de véritables pistes de réflexion pour moi. Et je les en remercie grandement, même si je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'ils disent, et d'autant plus parce que je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'ils disent.

J'ai envie de découvrir d'autres personnes géniales, j'ai envie de lire ce que toi tu écris dans ton univers, j'ai envie de connaître tes opinions, tes rêves, tes désillusions, tes ressources. Tu es une source d'inspiration permanente. Les gens sont une source d'inspiration permanente.

J'écrirai probablement d'autres articles sur le sujet, sur l'idée de se cultiver autrement, puisque c'est un peu mon objectif actuel, en dehors du fait que je souhaite retrouver mon échappatoire.


En conclusion de cette première ébauche, je dirai simplement une nouvelle fois que j'ai envie de prendre le temps de me cultiver autrement, de m'ouvrir l'esprit, de penser par moi-même et pour moi même. Et toi ?


1 commentaire :

  1. Un bel article digne de ce nom pour cet inattendu come back! Je date à mort, j'ai hâte de lire tous tes nouveaux articles publiés !

    Bisous,
    Eléonore
    sofunnygirl.blogspot.fr

    RépondreSupprimer